Fournisseur d'énergie positive

CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE

Le meilleur de l’info conso à prix d’ami !

Actuellement, bénéficiez des magazines et du site Test-Achats pour seulement 2 € pendant 2 mois !

Découvrez tous vos avantages

Prêt hypothécaire : c’est le moment de renégocier

Que ce soit pour contracter un premier emprunt ou pour refinancer votre emprunt existant, vous n’êtes pas seul ! Test-Achats peut vous aider à faire le bon choix.

Nos deux comparateurs exclusifs vous permettent ainsi de découvrir facilement, parmi le large éventail d’offres analysées, l’intégralité des tarifs applicables à votre situation de futur emprunteur… ou de possesseur d’un prêt que vous souhaiteriez faire refinancer. Toujours avec mention du Maître-Achat pour VOTRE projet.

Découvrez notre comparateur d’offres de prêts hypothécaires
Découvrez notre comparateur d’offres de refinancement
 

Des comparateurs complets et actualisés en permanence

De multiples facteurs sont pris en compte pour déterminer précisément quelle offre répondra le mieux aux critères de votre futur emprunt, et méritera ainsi notre appellation de Maître-Achat.

Parmi ces facteurs, on retrouve entre-autre :
 
•  le type de taux d’intérêt et le pourcentage

•  l’obligation de prendre ou non des produits annexes

•  la qualité de l’assurance habitation éventuellement imposée

•  la prime de l’assurance solde restant dû éventuellement imposée

•  le “taux de pénalisation” éventuel du taux d’intérêt en cas de non-respect des conditions (souscription de produits annexes au sein du même organisme financier). 

Des critères mis à jour régulièrement via l’étude de marché comparative effectuée en permanence par nos équipes. Vous avez ainsi l’assurance que les données qui alimentent notre comparateur d’emprunts hypothécaires seront à même de vous fournir des Maîtres-Achats vraiment en phase avec les offres actuelles du marché.


Des Maîtres-Achats qui vous aident à mieux négocier !

Une fois en possession de votre Maîtres-Achat, nous vous conseillons d’utiliser ces informations comme base de négociation. Tant avec votre banque qu’avec d’éventuels autres prestataires.

Il est en effet très important de bien réaliser qu’il ne suffit pas de comparer les taux d’intérêt dans les pages de tarification des organismes de crédit pour déterminer quel est celui qui vous fournira les meilleurs conditions.

Les informations reprisent dans les prospectus des prêteurs, où sur leurs sites en ligne, se basant sur le taux officiel du siège sachez que, dans la pratique, vous pourrez presque toujours obtenir un taux inférieur avec un minimum d’effort.

Et si vous pouvez présenter en plus des offres plus compétitives proposées par la concurrence, il vous sera souvent possible d'obtenir auprès d'un prêteur une offre encore plus intéressante que celle qu'il vous proposait initialement.

Descendre sous le taux de notre Maître-Achat est donc possible… en négociant.


D’autres facteurs peuvent aussi influencer votre offre :

1. Le choix de l’agence

L'emprunt hypothécaire est le produit financier par excellence pour lequel les prêteurs disposent d'une certaine marge de manœuvre, même entre les agences d'une même banque. Un petit porte à porte des différentes annexes de votre banque près de chez vous peut donc s’avérer très fructueux au final.

2. La souscription aux assurances

Si vous acceptez de souscrire certaines assurances auprès du prêteur, vous élargirez votre champ de manœuvre. Il ne sera pas rare, en effet, qu'un prêteur lie l'octroi de l'emprunt proposé à une assurance solde restant dû et/ou habitation.

Des contrats que vous devriez de toutes façons conclure, mais pas forcément auprès du prêteur.

3. L’ouverture d’un compte à vue

Bien souvent, vous devrez aussi ouvrir un compte à vue auprès de l’organisme financier pour répondre aux exigences du taux proposé.


Si vous acceptez de prendre ces produits annexes (assurances et compte), le prêteur vous accordera dans la plupart des cas une réduction sur le taux de votre emprunt. Un avantage pouvant aller de quelques dixièmes de pourcents… à plus de 1% dans certains cas !
 
MAIS ATTENTION ! Cette solution, avantageuse en apparence, ne l’est pas toujours vraiment. L'avantage visible obtenu au niveau du taux de l'emprunt hypothécaire peut en effet parfois être fortement amoindri, voir supprimé, si les produits annexes acceptés s’avèrent au final nettement plus chers que ceux proposés par la concurrence.


De plus amples conseils pour être certain de bien optimiser votre choix ?

Notre Contact Center vous répond tous les jours de la semaine de 9h à 12h30 et de 13h à 16h au 02 542 33 43.

Un retour en arrière… pas question  !

Le crédit hypothécaire constitue pour beaucoup la décision financière la plus importante de toute une vie. Test-Achats se réjouissait donc du projet de loi en matière de prêt hypothécaire déposé il y a quelques années, projet qui rencontrait d’ailleurs la plupart des revendications qu’elle exprime depuis des années. En effet, ce texte alignait en grande partie le prêt hypothécaire sur le crédit à la consommation, dont les règles confèrent une excellente protection au consommateur.

Ce projet de loi a malheureusement été rejeté fin 2013, sous la pression des banquiers et de certains partis de la majorité de l’ancien gouvernement. C’est donc une fois de plus une occasion manquée...

Il est tout de même paradoxal que le consommateur soit très bien protégé pour des crédits de montants souvent peu élevés (les crédits à la consommation) alors qu’il l’est beaucoup moins pour l’emprunt hypothécaire, qui est somme toute la décision financière la plus importante de sa vie ! On constate en outre que de plus en plus de familles éprouvent des difficultés à rembourser leur prêt hypothécaire. Ceci démontre clairement qu’une protection du consommateur est indispensable.

Malgré cette décision regrettable de l’ancien gouvernement, Test-Achats continuera à se battre pour une amélioration de la protection des emprunteurs "hypothécaires".  L’organisation souhaite dès lors vivement que cet ancien projet de loi soit remis sur la table du nouveau gouvernement.

Protégeons vos droits avant… et pendant la durée de votre prêt hypothécaire !

Améliorer vos droits face aux prêts hypothécaires est une priorité absolue pour Test-Achats. L’impact de ce poste sur votre budget, et sur votre pouvoir d’achat en général, est en effet bien trop important pour laisser quelque place que ce soit à des règlementations et pratiques privilégiant les institutions bancaires et les notaires au détriment du consommateur.

Nous exigeons ainsi une évolution sensible sur les points suivants :

a. Indemnité de remploi
 
L’emprunteur qui rembourse prématurément son crédit hypothécaire parce qu’il peut en obtenir un moins cher ailleurs est tenu de payer à son créditeur un montant unique appelé "indemnité de remploi". Dans notre pays, cette indemnité reste abordable, du moins pour les emprunts contractés depuis 1995, parce qu’elle est légalement limitée à trois mois d’intérêts sur le montant remboursé.

A en croire l’Union Professionnelle du Crédit, les créditeurs devraient pouvoir fixer cette indemnité jusqu’à six mois d’intérêts, ce qui représenterait un retour en arrière et est donc inacceptable pour Test-Achats.

Une indemnité de remploi trop élevée dissuaderait les emprunteurs de renégocier leur crédit, et aurait pour effet de diminuer la concurrence entre prêteurs ce qui pourrait à terme mener à une hausse des taux d’intérêts. 

Par ailleurs, Test-Achats estime que l’indemnité de remploi devrait être interdite dans le cas où :

•  un consommateur rembourse anticipativement son crédit (pour cause d’héritage par exemple) et que les nouveaux taux sont plus élevés que le taux applicable à son prêt. Dans ce cas, c’est en réalité le prêteur qui gagne de l’argent et qui devrait indemniser le consommateur

•  il s’agit d’un contrat avec taux d’intérêt variable et que l’emprunteur rembourse anticipativement au moment de la révision du taux

•  un incendie a détruit la maison faisant l’objet du crédit hypothécaire ou en cas de décès de l’emprunteur

•  l’emprunteur rembourse – outre les mensualités contractuelles - annuellement 10% du montant emprunté

•  l’emprunteur a remboursé ses mensualités pendant plus de 5 ans.  L’indemnité de remploi ne pourrait être imposée que pendant les 5 premières années du contrat. 


b. Frais de notaire

Nous insistons également auprès de nos responsables politiques pour qu’ils réduisent fortement les frais de notaire en cas de refinancement.

Actuellement, l’emprunteur qui remplace son crédit hypothécaire par un autre, plus avantageux, doit s’acquitter de frais de notaire considérables (dans de nombreux cas, entre 5.000 et 7.000 euros), pour un nouvel acte de prêt, mais aussi pour la mainlevée de l’inscription hypothécaire existante, ces frais étant destinés en partie à l’Etat. Or, plus ces frais sont élevés, plus ils risquent de réduire à néant l’avantage tiré de l’emprunt moins cher. Le prêteur, ne le sachant que trop bien, n’est donc pas très enclin à revoir à la baisse un taux d’intérêt élevé, et s’il le fait, ce nouveau taux sera plus élevé que celui offert par la concurrence.

A titre d’exemple, il n’est pas intéressant pour certaines personnes dont la durée restante du crédit est courte (par exemple, de 5 ou 6 ans) et qui payent aujourd’hui un taux d’intérêt pourtant très élevé (par exemple, plus de 5 %) de refinancer leur crédit. Contrairement à ce qu’ils prétendent, les prêteurs continuent à profiter d’une large marge bénéficiaire: le taux d’intérêt payé par le consommateur pour son crédit reste élevé, alors que le taux d’intérêt créditeur de son compte épargne est proche de zéro. 

Test-Achats souhaite dès lors que les frais de notaire en cas de refinancement auprès d’un autre créditeur soient nettement moins chers. Le consommateur pourrait ainsi faire jouer plus facilement la concurrence en cherchant un nouvel emprunt qui, compte tenu de frais limités, serait plus avantageux.

Même l’Etat et les notaires pourraient en profiter : il vaut mieux percevoir un montant plus faible à chaque refinancement si ceux-ci sont nombreux que de viser un montant plus élevé mais de raréfier les refinancements.


c. Produits annexes liés à votre contrat

Si un consommateur résilie en cours d’emprunt ses produits annexes (compte à vue, assurance habitation et solde restant dû) pour souscrire à des produits plus intéressants ailleurs, il devrait être interdit au financier de le pénaliser en relevant le taux d’intérêt de l’emprunt hypothécaire. Une pratique largement répandue aujourd’hui !


d. Choix de l’indice de départ

Il faut imposer aux financiers d’utiliser comme indice de départ celui du mois précédant la date de l’offre définitive d’emprunt. Actuellement, deux prêts identiques conclus au même taux d’intérêt variable et au même moment peuvent évoluer de manière différente d’une institution financière à l’autre selon l’indice de référence de départ.


e. Allongement de la durée en cas de forte hausse des taux

Il faut prévoir la possibilité pour l’emprunteur, en cas de forte hausse des taux d’intérêt variables, de conserver le montant de ses mensualités, en allongeant la durée des remboursements de maximum 5 ans.


f. Uniformisation des tarifs

Actuellement, la plupart des financiers ont deux sortes de tarifs : les officiels (transmis à l’autorité de contrôle), et les officieux (réellement appliqués).

Test-Achats demande qu’il n’y ait plus qu’une seule grille tarifaire, aussi proche que possible de la réalité.